Passez au contenu principal Passez au menu de la section

Alertes Cyberaide.ca

Les informations transmises à Cyberaide.ca nous permettent de déceler de nouveaux dangers pour les jeunes internautes. Abonnez‑vous et vous recevrez par courriel de précieuses informations sur les utilisations malveillantes du numérique pour ainsi mieux protéger votre famille sur Internet.

Abonnez-vous aux alertes Cyberaide.ca

Un courriel sera envoyé à cette adresse. Ce message contiendra un lien sur lequel vous devrez cliquer pour valider votre demande d’abonnement.

Les Alertes Cyberaide.ca sont envoyées par le Centre canadien de protection de l’enfance inc. Vous pouvez vous désabonner en tout temps (contactez-nous).


* Votre adresse courriel ne sera utilisée que pour les motifs pour lesquels elle vous a été demandée. Consultez notre politique de confidentialité pour plus de détails.

Dernière alerte

Piratage de comptes SnapchatMD ou menaces de piratage à des fins de sextorsion


Cyberaide.ca – la centrale canadienne de signalement des cas d’exploitation sexuelle d’enfants sur Internet – a décelé une tendance alarmante dans les signalements reçus d’adolescents qui ont vu leur compte Snapchat piraté et leurs photos ou vidéos intimes diffusées sur cette plateforme de médias sociaux. Depuis août 2021, Cyberaide.ca et le Centre canadien de protection de l’enfance (CCPE) (de qui relève Cyberaide.ca) ont reçu un total de 27 signalements en lien avec cette tendance. Dans certains cas, le sextorqueur menaçait de pirater le compte Snapchat de l’ado et de diffuser des images intimes de lui ou d’elle. Dans d’autres cas, le compte Snapchat de l’ado a effectivement été piraté et des images intimes de lui ou d’elle ont par la suite été diffusées. Voici quelques‑unes des tactiques utilisées pour sextorquer des ados sur Snapchat :

  • Le sextorqueur contacte l’ado par message direct et prétend avoir vu des photos nues de lui ou d’elle sur un site ou avoir dérobé de telles photos dans le dossier My Eyes Only de son appli Snapchat, où il est possible de conserver des snaps privés et de les protéger par un code secret.
  • Le sextorqueur transmet à l’ado un lien vers un faux site ou une fausse page de connexion censée lui permettre de modifier ses informations de connexion et se sert ensuite des informations saisies par l’ado pour prendre le contrôle de son compte.
  • Le sextorqueur ajoute les amis de l’ado à ses propres amis ou envoie une photo de la liste d’amis de l’ado pour tenter de le ou la manipuler.
  • Le sextorqueur harcèle l’ado en ligne et le ou la contacte sans arrêt jusqu’à ce qu’il ou elle cède à ses demandes.
  • Dans certains cas, l’ado avait déjà eu des interactions avec le sextorqueur sur Snapchat ou sur d’autres plateformes avant de recevoir des menaces.

Dans plusieurs cas signalés à Cyberaide.ca, le sextorqueur avait publié des images intimes de l’ado sur sa propre story ou celle du compte piraté de l’ado ou les avait transmises directement aux amis de l’ado que le sextorqueur avait ajouté aux siens ou à ceux à qui il avait menacé de les envoyer.

Presque tous les signalements reçus indiquent que le sextorqueur avait demandé à l’ado de lui verser une somme d’argent s’il ou elle voulait empêcher que son compte soit piraté ou que les images dérobées soient diffusées. Quelques signalements indiquent toutefois que le sextorqueur avait demandé à l’ado de lui transmettre d’autres photos ou vidéos intimes s’il ou elle voulait empêcher la diffusion des images précédemment dérobées.

Snapchat est l’une des nombreuses plateformes utilisées pour cibler des ados. Dans une alerte publiée le 20 septembre 2021, Cyberaide.ca faisait état d’une augmentation de 62 % des signalements d’adolescents victimes de sextorsion sur diverses applications et plateformes populaires. Les premiers contacts se font souvent sur des plateformes comme OmegleMC ou InstagramMD et se poursuivent sur Google+ HangoutsMD ou SkypeMD, où les ados sont poussés à se dévêtir à la caméra.

Que faire si votre ado se fait sextorquer?

  • Faites un signalement. Signalez la situation à la police ou encore à Cyberaide.ca au moyen du formulaire de signalement en ligne ou au numéro sans frais 1 866 658-9022.
  • Ne cédez jamais aux menaces. En d’autres termes, ne versez jamais d’argent et veillez à ce que votre ado n’envoie jamais d’autres photos ou vidéos. Dans un cas comme dans l’autre, cela ne ferait qu’EMPIRER la situation.
  • Cessez toute communication avec l’auteur des menaces. Toutefois, prenez soin de conserver toute correspondance entre votre ado et l’auteur des menaces.

Que faire si des images de votre ado ont été diffusées?

  • Contactez Cyberaide.ca. Cyberaide.ca peut :
    • vous présenter des moyens concrets pour essayer de reprendre le contrôle de la situation;
    • vous aider à faire retirer de la plateforme les images d’abus pédosexuels ou les images intimes de votre ado qui s’y trouvent. Les analystes de Cyberaide.ca peuvent également vous expliquer comment vous y prendre si vous préférez vous en occuper vous‑même;
    • vous mettre en contact, vous et votre ado, avec l’équipe du service de soutien du Centre canadien de protection de l’enfance, qui travaille activement avec les ados, les écoles et les familles dans des cas de sextorsion. Cette équipe pourra aussi bien vous soutenir émotionnellement que vous mettre en relation avec un thérapeute ou un service d’aide aux victimes, s’il y a lieu.

Que puis-je faire pour aider mon ado à se protéger sur les plateformes de médias sociaux comme Snapchat?

  • Il est bon de rappeler ici que les conditions générales d’utilisation de Snapchat (pour les personnes qui résident en dehors des États‑Unis) stipulent que les utilisateurs de l’application doivent être âgés de 13 ans ou plus.
  • Dites à votre ado de limiter ses amis aux abonnés et aux personnes qu’il ou elle connaît dans la vraie vie. Invitez votre ado à bloquer sur Snapchat les utilisateurs inconnus qui l’ajoutent à leur liste d’amis.
  • Dites à votre ado de ne jamais cliquer sur des liens qui lui sont envoyés par message direct, surtout si l’auteur du message lui est inconnu.
  • Passez les paramètres de confidentialité en revue avec votre ado. Dans le cas particulier de Snapchat, allez dans la section « Qui peut... » (sous Réglages) pour déterminer qui peut contacter votre ado, consulter ses stories, le trouver dans Ajout rapide et voir sa position.
  • Encouragez votre ado à mettre des mots de passe forts sur ses comptes de médias sociaux.
  • Rappelez à votre ado de limiter la quantité d’informations qu’il ou elle dévoile dans son profil. Un profil Snapchat peut inclure le nom complet de l’utilisateur, sa date de naissance et son signe du zodiaque. Encouragez votre ado à utiliser un pseudonyme et à désactiver l’option « Joyeux anniversaire » pour ne pas publiciser sa date d’anniversaire. Voyez ce que vous pouvez faire pour éviter que votre ado ne dévoile trop de renseignements personnels dans ses biographies sur les médias sociaux.
  • Dites à votre ado de faire bien attention aux images qu’il ou elle conserve ou partage dans le dossier My Eyes Only de son compte Snapchat, car ce dossier n’est pas si sûr.
  • Encouragez votre ado à ne pas partager son Snapcode (code QR unique permettant aux gens d’ajouter facilement des amis à leur Snapchat) ou d’autres noms d’utilisateur de médias sociaux sur Internet.
  • Parlez souvent de sécurité en ligne avec votre ado; demandez‑lui de vous parler des applis qu’il utilise, des jeux auxquels il joue et des personnes avec qui il communique. Si vous avez besoin de conseils âge par âge pour amorcer la conversation avec des enfants ou des ados, consultez le site ParentsCyberAvertis.ca.
  • Rappelez à votre ado qu’il ou elle peut vous demander de l’aide en tout temps en cas de problème, sans craindre de s’exposer à des conséquences ou de se faire confisquer son appareil.

Les conseils et autres renseignements fournis dans ce texte n’ont d’autre but que d’informer le lecteur, non de le conseiller. Il revient au lecteur d’évaluer le contenu en fonction de sa propre réalité et de tous les éléments pertinents.


Alertes précédentes